aurelien   grimpard
aurelien . grimpard . net
chargement

Le webmaster

Aurélien, le 22 décembre 2021 à 13H37

Si j'abuse de la traduction littérale de ma profession, webmaster, je suis un maître du web 😎.

Webmaster, ou webmestre une fois francisé, est une profession relativement obscure pour beaucoup, elle reste en tout cas une totale incompréhension pour ma môman !

Le titre de "webmaster" ressemble davantage à un nom que l'on trouverait dans un jeu vidéo ou un film de super-héro. Il perdure cependant quelque peu dans le paysage de l'emploi du secteur numérique alors que de nouvelles appellations plus spécifiques de ce vaste domaine viennent le remplacer petit à petit.

Un webmaster, c'est quoi ?

Le webmaster est apparu avec internet pour gérer de nombreux aspects différents d'un site web, le terme est souvent utilisé pour nommer toutes ces petites mains qui œuvrent à faire d'un site web ce qu'il est, ce à quoi il ressemble, sa façon de fonctionner.

Le métier a beaucoup évolué depuis mes débuts, il s'est en fait très largement diversifié compte tenu de la complexité croissante des sites web.

Aujourd'hui, nous utilisons le titre de webmaster pour nommer à peu près tous ceux qui travaillent sur et autour d'un site internet. Pour autant, chacune de ces activités peuvent être très différentes les unes des autres et elles concernent un grand nombre de professions.

Voici une petite liste non exhaustive des professions derrière le terme webmaster :

  • Administrateur système
  • Architecte de bases de données
  • Chef de projet web
  • Community manager
  • Data analyst
  • Développeur web
  • Expert SEO
  • Infographiste
  • Rédacteur web
  • Traffic manager
  • Webmarketeur

Il convient de prendre en considération la structure (entreprise, équipe) dans laquelle le webmaster évolue. Dans n'importe quelle structure, webmaster n'est qu'un poste fonctionnel auquel sont rattachés plus ou moins de "casquettes" en fonction de la taille de la structure.

Toutes les professions citées plus haut, et bien d'autres encore, peuvent représenter une casquette du webmaster. Dans l'idée, plus une structure est petite et plus le webmaster aura de casquettes alors qu'une grosse structure cherchera à donner des rôles spécifiques à ses collaborateurs, on ne parlera alors plus de webmaster mais clairement d'une profession ciblée comme au-dessus.

Les compétences du webmaster

Le webmaster peut répondre à une grande variété de besoins dans un site web de l'ordre de la création, la maintenance ou l'optimisation. Il existe un certain nombre de compétences très utiles dans le cadre de son travail qui impliquent des connaissances techniques ainsi qu'une certaine créativité.

De manière générale, un webmaster a des compétences en matière de codage, il comprend souvent un ou plusieurs langages de programmation. Il a évidemment des compétences en informatique, le fonctionnement d'un ordinateur, les réseaux informatiques, les serveurs. Il a également des compétences en cybersécurité, tout ce qui permet de conserver un site web dans un environnement sain pour les utilisateurs. Il a des compétences en matière de référencement, il publie des contenus pertinents, adaptés et optimisés pour les moteurs de recherche. Il a des compétences d'analyse, un site web génère un grand nombre de données qu'il fait parler. Des compétences en infographie, il est capable de produire des visuels et des habillages originaux. En gestion de projet, gestion de bases de données, etc.

Et moi, et moi, et moi ?

En ce qui me concerne, je suis un des seuls référents web dans une grosse structure et mon contrat indique "webmestre polyvalent" en lieu et place du poste que j'occupe.

Mon cœur de métier est le développement web, plus précisément développeur web full stack, un développeur capable de créer un service numérique de A à Z sur la partie développement.

Sur mon poste, j'exerce des activités de développeur, chef de projet, infographiste, vidéaste, photographe, intégrateur, rédacteur ou encore parfois formateur. Je n'ai pas de journée type, mon activité est rythmée par les sollicitations que je reçois au quotidien et auxquelles je dois répondre, et les projets du moment. Il faut savoir être flexible.

Par exemple aujourd'hui, en dehors des sollicitations quotidiennes auxquelles je dois répondre, j'ai composé et mis en ligne deux actualités, j'ai corrigé la mise en forme d'une dizaine de publication et j'ai fait des mises à jours sur deux applications internes. J'ai également pris le temps, comme tous les jours, de faire une veille technologique en consultant les actualités du domaine et les dernières nouveautés.

Demain, je serai peut être complètement accaparé par le développement d'une application, je serai peut-être en visioconférence pour déterminer la faisabilité d'un projet avec les collègues, je serai peut-être en déplacement pour filmer une action en établissement ou j'assurerai peut-être la formation de collègues sur un outil numérique.

Un projet concret

Un projet web peut revêtir différentes finalités, un site internet, une application web ou mobile, une animation ou une vidéo, une infographie … en somme tous les médias qui composent internet.

Prenons en exemple un de mes sites web personnels worldisbeautiful.net que j'appellerai "WiB" par la suite. C'est un site relativement basique dont le principal objectif est de proposer, chaque semaine, la photographie d'un beau paysage.

La naissance du projet

Que cela soit un projet professionnel ou personnel, il y a toujours une personne ou un groupe de personne qui pose les bases d'une idée à un moment ou un autre. C'est de cette façon qu'un projet se lance.

Moi même photographe amateur, je contemple régulièrement des photos de paysage, elles me font voyager et voir le monde avec des angles différents. C'est de cette activité qu'est née l'idée de développer un site web comme WiB sur lequel je pourrai diffuser les plus belles photos rencontrées, en les géolocalisant et en ayant un descriptif concis des lieux. Le but étant tout simplement de partager pour le plaisir des yeux.

Quoi, qui, comment et quand ?

La première casquette du webmaster, c'est souvent celle du chef de projet, quand il faut créer un site web, quoi de mieux que le webmaster pour gérer le processus de création de l'idée à la réalisation ?

Dans tous les projets auxquels je participe, il y a la phase des questions, cette phase où le chef de projet fait remonter tous les besoins et organise son équipe.

Il faut dans un premier temps définir exactement ce que l'on souhaite faire même si cela évoluera par la suite. Puis il faut répartir les tâches à toutes les personnes nécessaires au projet. Puis il faut déterminer les besoins pour chacune des tâches. Et enfin il faut proposer un calendrier prévisionnel.

WiB étant un projet personnel, je n'avais aucune contrainte de temps et j'allais assurer le développement du projet seul. J'ai préparé plusieurs croquis pour m'approcher de ce que je souhaitais faire et à partir de ces croquis j'ai pu déterminer tout ce dont j'avais besoin pour réaliser le site web.

Cette phase de préparation est également le moment où je mets en exergue toutes les choses que je ne sais pas faire.

Vous avez bien lu "que je ne sais pas faire". S'il y a une majorité de point qui requiert un savoir-faire que je maîtrise déjà, il existe régulièrement dans mes projets des points que je n'ai jamais eu l'occasion de traiter jusque-là. Le potentiel offert par le développement web est énorme car les techniques et les possibilités tendent vers l'infini.

C'est en tout cas le genre de réflexion qui aura une influence sur le calendrier prévisionnel en particulier.

Le graphisme

Vient ensuite la casquette de l'infographiste quand il faut transformer les croquis en une ou plusieurs maquettes graphiques qui répondront aux demandes du chef de projet.

Je ne suis pas du tout graphiste et loin d'être un véritable infographiste mais les compétences dont je dispose me permettent de créer un environnement clair et travaillé sur la plupart de mes projets sans pour autant pouvoir faire des choses très complexes.

Pour moi, être un bon infographiste c'est avant tout avoir de l'inspiration et ce n'est pas toujours évident devant la fameuse page blanche. Il faut savoir maîtriser des logiciels particuliers qui ne sont pas forcément simples à prendre en main et il faut prendre en compte des concepts spécifiques d'interface utilisateur (UI) et d'expérience utilisateur (UX).

Le graphisme, l'habillage d'un site web, c'est la première chose que va voir le visiteur d'un site, c'est le reflet de ce que l'on souhaite montrer, cela implique souvent des questions marketing ou de communication et l'utilisation du site doit rapidement être intuitive pour le visiteur.

Le graphiste va appliquer des concepts d'ergonomie pour que le site web soit utilisable le plus facilement possible pour une expérience utilisateur la plus simple possible. Il va proposer ainsi plusieurs maquettes du site web, ce à quoi il pourrait ressembler sur un ordinateur de bureau, sur une tablette ou un téléphone, les différentes pages, les différents concepts et le chef de projet validera les maquettes qui seront retenus.

Pour WiB, dans sa première version, il s'agissait d'avoir un design très simpliste à l'image d'un écran d'appareil photo : une photo en plein écran et des petites icônes de menu en surimpression. Le graphisme à proprement dit était donc très limité puisque la photo devait prendre tout l'écran.

Le développement web

C'est maintenant le moment de mettre la casquette du développeur web, mon cœur de métier.

Pour schématiser, le développeur web est celui qui communique à la machine (serveur web) toutes les directives qu'elle doit suivre. Cela se matérialise par des lignes de code, beaucoup de lignes de code. Il s'agit en fait d'utiliser un langage de programmation pour que le serveur web exécute des tâches (afficher tel ou tel contenu, récolter et exploiter des données, proposer un document en téléchargement, …). C'est le cœur du site internet, le moteur, ce qui va permettre l'interaction entre le visiteur et les informations qu'il cherche.

Le développeur web pourrait être comparé à une sorte de mathématicien informatique. Devant lui il n'y a que des problèmes qui peuvent être résolus de multiples manières et chaque manière choisie aura une influence sur la rapidité, la sécurité et les ressources utilisées pour restituer le résultat. Je pense sincèrement qu'il est possible de faire à peu près tout ce qui est imaginable en développement web, il suffit seulement de trouver la bonne combinaison, le bon mélange, la bonne technique.

D'ailleurs, pour obtenir un savant mélange, un développeur va refactoriser régulièrement son code, c'est à dire repasser, reformater, réécrire. Tout simplement parce que sur un projet, il faut dans un premier temps aller à l'essentiel souvent avec un code brut. Ensuite, le développeur va réduire le nombre de lignes de code d'une fonctionnalité en améliorant la technique, puis encore une fois pour sécuriser le code et encore pour réduire l'utilisation des ressources du serveur web.

Un code évolue beaucoup pendant une phase de développement, il passe de la simple prose à une véritable poésie, belle dans son expression et efficace dans son exécution.

Chez un développeur web, finaliser un code beau, propre et bien fait apporte une réelle satisfaction personnelle, en tout cas chez moi. Et quand nous revenons, parfois plusieurs années après, sur ce même code, la satisfaction et occasionnellement l'auto-admiration (si si) sont toujours là et c'est important car c'est une réelle motivation dans un travail comme celui-ci.

Pour WiB, le développeur web va faire le lien entre la demande du visiteur et les données présentes dans la base de données et sur le serveur web.

Par exemple, pour la page d'accueil, plusieurs fonctionnalités sont à l’œuvre. L'une d'elle va récupérer toutes les données associées à la photographie de la semaine pour pouvoir les afficher. Une autre va récupérer, de façon aléatoire dans la base de données, 14 autres photographies pour les proposer en dessous de la photo de la semaine. D'autres fonctionnalités vont adapter le texte à la langue du visiteur, afficher le menu du site, proposer une citation aléatoire, gérer la récupération des données pour les statistiques, … Pour chaque action, pour chaque affichage et groupe d'affichage, il y a une fonctionnalité qui est codée par le développeur.

L'intégration

Quand les fonctionnalités et le graphisme du site web sont prêts, c'est le moment de lancer l'intégration.

Il s'agit de l'étape pendant laquelle l'intégrateur va transformer les maquettes du graphiste en véritable site web interactif en y associant les fonctionnalités développées par le développeur web et en y injectant le contenu.

L'intégration c'est avant tout l'utilisation d'une syntaxe particulière, vous connaissez peut être les noms de HTML ou de CSS, des syntaxes qui mettent en forme le contenu et pourront communiquer avec tous les ordinateurs, téléphones et tablettes, le vôtre, le mien, en affichant le site web dans le navigateur internet.

Vous aurez compris que l'intégration est ce trait d'union entre le moteur et le graphisme du site, c'est ce qui est en charge de restituer un site web et ce quel que soit votre matériel ou logiciel (portabilité), quelles que soient vos aptitudes physiques et mentales (accessibilité). En d'autres termes, un site web doit pouvoir être consulté sur un téléphone mobile comme sur un ordinateur de bureau, par un nouveau système comme par un ancien, par une personne avec ou sans handicap, c'est en tout cas ce vers quoi va tendre l'intégrateur.

L'intégration est également l'étape à laquelle il faut incorporer les techniques de référencement, ces fameuses techniques qui permettent aux sites internet d'être en meilleur position dans les moteurs de recherche comme Google. Beaucoup de paramètres, beaucoup de contraintes à prendre en compte.

WiB répond autant que possible aux exigences de portabilité et d'accessibilité, l'intégration du site web est pensée pour être accessible depuis de nombreux systèmes, mobiles inclus, elle respecte les standards les plus récents. S'il fallait relever un défaut particulier de ce site web, c'est sans doute du côté des temps de chargements qu'il faudrait regarder. Toutes les photos sont optimisées pour un affichage correct mais l'essence même du site avec ces grandes photos fait que le poids du site peu difficilement être plus réduis et c'est un frein pour le référencement.

Hébergement et mise en ligne

Le site internet est prêt, le développeur web s'assure qu'aucune fonctionnalité n'a été altérée, le graphiste qu'il n'y a aucun décalage, pas même d'un petit pixel, et l'administrateur système prend la relève pour mettre le site internet sur le serveur web.

Un administrateur système est celui qui va assembler un serveur web dans tous les sens du terme. C'est lui qui installe physiquement la machine, le serveur avec tout ce que vous connaissez (microprocesseur, disque dur, mémoire, …). C'est également lui qui installe les logiciels sur la machine, les logiciels qui vont permettre au développeur web de communiquer avec celle-ci. C'est l'administrateur système qui va relier cette machine au réseau internet pour que les visiteurs puissent consulter le site web. Il va sécuriser la machine pour ne pas que n'importe qui puisse venir modifier le site web.

Je me limite à ces quelques simples explications, l'administration système est à lui seul un vaste domaine que je suis très loin de maîtriser dans son ensemble.

WiB est hébergé par un prestataire (OVH), je n'assure donc aucune des tâches visant à créer/éditer/maintenir le serveur web. Mon rôle d'administrateur système se limite ici à configurer certains comportements du serveur web et à envoyer mes fichiers sur ce serveur. Une fois que mes fichiers sont sur le serveur, WiB est consultable 24H/7 depuis n'importe où dans le monde.

Et après ?

Le site est créé et il est hébergé, les visiteurs affluent … mais qu'y a-t-il de plus à faire ?

Voilà une question à laquelle je suis souvent confronté.

De prime abord je suis tenté de répondre simplement "l'enrichir". Mais en fait c'est une question qui en appelle d'autres. Le site web a-t-il une durée de vie ? Est-ce que son contenu va rester pertinent ? Les usages vont-ils changer de telle sorte que de nouvelles fonctionnalités vont s'imposer ?

Dans tous les cas, un site web a forcément une durée de vie, les technologies web évoluent rapidement et si nous souhaitons avoir un site internet optimisé pour ces technologies il faut le maintenir à jour et ce à tous les niveaux (développement, graphisme, intégration).

En plus de cela, les usages évoluent également. Aujourd'hui, par exemple, nous consultons beaucoup le web avec les appareils mobiles (téléphone, tablette) ce qui rend le support de ces systèmes impératif.

Et puis il existe des sites web ayant des contenus qui changent très régulièrement, j'effectue de nombreuses mises à jour de contenu sur certain de mes sites web et cela de façon quotidienne.

Après la mise en ligne, c'est également le moment de s'intéresser aux statistiques du site web et ce faisant faire évoluer le site en rapport avec l'étude de ces statistiques (voir "analyse des données" ci-dessous).

Sur WiB, depuis la mise en ligne de la première version du site web en 2013, il y a eu un grand nombre de changements. Graphiquement, il a fait peau neuve quatre fois et si le concept du site web est toujours centré sur la photo de la semaine, plusieurs autres pages se sont développées en utilisant la ressource première du site, les photographies. Il y a une galerie, un affichage par pays, un globe en 3D avec toutes les photos, un système de photo de l'année, un blog, un diaporama et même un jeu. Alors qu'il était d'abord en français et en anglais, le site a été traduit dans plusieurs autres langues. Dans sa structure, le code utilisé aujourd'hui est largement plus développé que celui de 2013, il est en phase avec ce qui se fait de mieux actuellement.

Et toutes ces questions se reposeront dans quelques années quand les technologies et les usages auront encore évolués car ils évolueront, sans l'ombre d'un doute.

Analyse des données

La plupart des sites web récupère des données sur ses visiteurs, sa période de visite et ses itérations, son matériel, son navigateur, les éléments sur lesquels il clique, sa façon de naviguer.

L'analyse de ces données peut avoir plusieurs finalités.

La plus courante est la finalité marketing, l'étude des statistiques permet de déterminer des profils types de visiteurs et de repérer différents comportements sur le site web. L'intérêt est de favoriser ce qui fonctionne et corriger ce qui marche moins bien.

Cela peut aussi être une finalité mercantile. Repérer par les données ce qui se vend le plus, ce qui est le plus recherché et ainsi mettre en avant ces produits ou au contraire essayer de faire connaître ce qui l'est moins. Cela peut également être la revente des données des visiteurs qui peut s'avérer lucrative.

C'est aussi souvent la simple nécessité de mesurer l'audience d'un site web et c'est exactement l'utilisation qui est faites de vos données sur WiB (voir la page statistique). Dans la partie privée du site, j'ai la possibilité d'étudier tout cela en temps réel et de remonter jour après jour jusqu'au 1er avril 2013, date du lancement.

Comment devient-on webmaster

Bon, il va falloir remettre en perspective en ce qui me concerne, parce que du haut de mes 38 ans au moment où j'écris ces lignes, les choses ont clairement changé.

Brièvement, j'ai découvert le web et tout ce qui tourne autour à partir de janvier 2000, quand j'ai eu mon forfait wanadoo extense et ses 20 heures de connexion (mais ça c'est une autre histoire). J'ai créé beaucoup de sites personnels, tous surement très moches avec plein de GIF animés. J'ai compris que c'était quelque chose qui me plaisait alors je me suis lancé dans cette voie.

J'ai intégré après le Bac une formation Bac+2 de développeur internet/intranet auprès de l'AFTEC de Nantes, c'est avec cette formation que j'ai obtenu les bases de mon métier il y a 18 ans maintenant. Il s'agit de la seule réelle formation, dans le domaine, que j'ai reçu, tout ce que je sais aujourd'hui, je le dois à cette formation et toute l'expérience personnelle que j'ai accumulé depuis car webmaster est une profession qui évolue à grande vitesse, il faut sans cesse se mettre à jour et se former sur de nouveaux logiciels ou de nouvelles techniques.

Chaque site internet, chaque projet, chaque fonctionnalité est une expérience. Webmaster est une profession pour les personnes au profil structuré et logique mais également créatif et ouvert d'esprit. Les webmasters les plus prolifiques sont les plus créatifs et capables de trouver l'inspiration dans tout ce qui se fait dans le numérique.

Aujourd'hui, avec la fragmentation du "métier" de webmaster, nous trouvons des écoles pour pouvoir embrasser toutes les casquettes qui existent et nous serons formatés aux techniques les plus récentes et les plus efficaces.

Il n'y a pas de chemin précis, il est possible de devenir webmaster avec ou sans étude mais clairement pas sans travail.

Le plus important, et c'est valable pour tout, c'est de faire quelque chose qui nous plait dans un environnement plaisant, une activité dans laquelle nous nous épanouissons avec des collègues humains et sympas. Si vous allez au travail tous les jours sans l'envie, c'est le signe qu'il faut changer !

En conclusion

J'espère que ma môman comprendra maintenant quelque chose à ce que je fais !

En ce qui me concerne, je suis très fier d'avoir eu la ténacité nécessaire (et un certain courage, si si) à persévérer dans cette voie quand j'étais plus jeune. Beaucoup d'embûches, beaucoup de déceptions après la sortie des études mais une volonté sans faille de transformer une passion en profession. Il aura fallu pas loin de 6 ans pour que je puisse accéder à un poste digne de ce nom où j'ai pu exprimer dans les meilleures conditions l'ensemble de mes compétences.

J'adore mon travail, la réalisation d'un projet fonctionnel et bien mené est une réelle source de satisfaction. Quand en plus un projet me permet d'acquérir la maîtrise d'un nouvel outil, d'une nouvelle méthode ou d'une nouvelle technologie, la satisfaction est décuplée.

Voilà, faites vous plaisir, ce sera le mot de la fin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aurélien Grimpard

web dev normand curieux du monde qui m'entoure ...

Photo de la semaine

Phetchabun Mountains
photographie de Norbert Braun → worldisbeautiful.net