aurelien   grimpard
aurelien . grimpard . net
chargement

Voyage au pays du sourire, la Thaïlande

Aurélien, le 27 janvier 2019 à 13H37

Nous sommes allés en Thaïlande au mois d'août 2018 pendant 2 semaines. Je vous propose ici un maximum de détails sur ce que nous avons fait, où nous sommes allés et combien tout cela a coûté.

Vous pouvez utiliser la version interactive avec la carte du monde ou tout simplement continuer la lecture de cet article, vous aurez les mêmes informations et détails.
Version interactive

Le départ de Paris

Le grand départ pour la Thaïlande approche, à ce stade, nous avons réservés tous nos transports en avion et tous nos hôtels également. Nous n’avons réservé aucune activité sur place hormis la plongée sous-marine prévue lors de notre passage dans le sud de la Thaïlande.

Nous partons de Caen en Flixbus et sommes déposés sur un terminal routier de l’aéroport donc directement sur place avec l’accès aux différentes navettes. Agréablement surpris par Flixbus, ce n’est pas cher, c’est propre, c’est plutôt rapide et c’est direct.

Le départ est donc prévu dimanche 12 août 2018 à 20H, aéroport Roissy - Charles de Gaulle, direction Bangkok avec une escale très rapide à Vienne, 13H de trajet environ dont 12H dans les airs.

Les billets d’avions ont tous été réservés sur le site www.budgetair.fr, nous n’avons rencontré aucun souci, prix corrects et j’ai trouvé leur site internet très pratique et relativement simple à utiliser même sur smartphone.

Nous sommes partis avec Austrian Airline, il n’y a absolument rien à dire sur cette compagnie, les avions sont propres, les films sont gratuits et récents, écouteurs fournis, bon repas. Aucun regret, je recommande vivement cette compagnie.

Dépenses

  • Bus entre Caen et Paris (2 pers) 24 €
  • Billet A/R Paris Bangkok (2 pers) 1700 €

Bangkok : la mégalopole, son fleuve et ses temples

Lundi 13 août 2018, il est 9H, c’est le début de notre séjour en Thaïlande, nous venons de nous poser sur le tarmac de l’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok.

Et c’est parti ! Où est-ce qu’on retire des sous ? Où est l’hôtel ? Comment on rejoint l’hôtel ?

Pas facile de répondre à ces questions quand on arrive dans un pays inconnu, d’une culture et d’une langue différente. Les thaïs ne parlent pas toujours très bien anglais, c’est cependant en anglais qu’il faut se faire comprendre. Autant vous le dire tout de suite, nous nous sommes fait franchement arnaqués dans tous les sens les premiers jours de notre séjour en Thaïlande. Un euro équivaut à 38 bahts, la monnaie locale, difficile dans ces conditions de se faire une idée des bons prix, des bonnes conversions, c’est quelque chose qui vient quelques jours plus tard. En Thaïlande, vous le verrez si vous y allez, vous êtes un portefeuille ambulant, les thaïs essaieront toujours de vous faire payer le prix fort, il est indispensable de négocier.

Petits conseils

Si vous le pouvez, il vaut mieux avoir votre budget en liquide sur vous et faire le change dans Bangkok (pas à l’aéroport ou alors juste de quoi prendre le métro ou un taxi), par exemple chez SuperRich à Silom, le métro vous y emmène directement. Ne faites pas confiance aux tuk tuk, les "taxis" 3 roues de Bangkok, ils vous mentiront, préférez l’application "Grab" très utilisée là-bas (concurrent Uber), ça marche bien. Si vous prenez un taxi, insistez dès le début de la course pour qu’il lance le compteur "meter please" sinon changez de taxi. Privilégiez les hôtels proches du métro à Bangkok. Renseignez-vous sur les prix raisonnables pratiqués pour les différentes activités que vous souhaitez faire, les prix peuvent être multipliés par 20 avec les thaïs peu scrupuleux (c’est du vécu). Négociez, quand on vous demande 1000, proposez 100 et montez doucement, les thaïs négocient tout. Attention aux épices, la nourriture est très épicée (parfois moins dans les endroits très touristiques) "no spicy please" !

La ville de Bangkok

Passées les portes de l’aéroport, la lourde chaleur thaïe vous enveloppe, même quand il ne fait pas beau, il fait très chaud, 30+ à longueur de journée et très humide également, c’est étouffant. Il y a des climatiseurs même dans les endroits les plus défavorisés, il y a de la végétation partout même dans Bangkok et ça fourmille, dans tous les sens.

Nous sommes allés poser nos affaires tranquillement à notre hôtel (Bangkok Ibis Riverside) puis nous sommes allés nous balader aux alentours. Nous avons mangé le soir au Bangkok Café à côté de l’hôtel, tenu par un français rencontré par hasard, Pascal. C’était notre premier repas thaï et nous avons eu en prime quelques conseils sur Bangkok.

Le lendemain, mardi 14 août, nous partons visiter quelques endroits conseillés sur Bangkok.

Nous en profitons pour aller réserver un billet de train pour Ayutthaya prévu le lendemain. Une femme a tenté de nous arnaquer à la gare, nous voulions réserver un second billet pour Chiang Maï en train couchette mais il n’y avait plus de billet "couchette". Et pour cause, les thaïs achètent tous les billets des trains couchettes (prisés par les touristes) et les revendent mais beaucoup plus cher. Nous avons décidé de prendre un ticket normal (sans couchette) et par la suite nous avons pu faire changer le ticket en "couchette" à Ayutthaya.

Sortis de la gare nous souhaitions aller sur la Chao Phraya, le fleuve de Bangkok, pour visiter les temples et le palais royal. Une thaï nous redirige vers un tuk tuk qui nous propose de nous emmener pour 40 bahts. 40 bahts c’est peu, il y a eu du mauvais et du bon avec ce tuk tuk. Il était plutôt sympa et parlait bien anglais, il nous a emmenés dans une agence où nous avons réservé une journée dans un sanctuaire pour éléphants prévue dans le nord de la Thaïlande à Chiang Mai et nous n’avons aucunement été déçus de cette réservation par la suite. Mais après il nous a emmené sur un quai où nous avons payé 2000 bahts pour aller voir un temple et être déposés sur un autre quai plus loin. Le prix normal pour cela est de 100/200 bahts … Les temples sont plutôt sympas à voir, très typiques de l’architecture bouddhiste mais il y a énormément de monde, c’est ultra touristique.

Auprès du palais royal, n’écoutez pas les tuk tuk qui vous diront que le palais est fermé, il y a des horaires d’ouverture mais il n’est pas forcément fermé.

Nous nous sommes ensuite promenés à pied dans Bangkok et nous avons passé la soirée à Silom.

Nous ne sommes pas très fans des villes et Bangkok a été une grosse déception pour nous. Nous nous sommes fait arnaqués, c’est ultra pollué, ultra bruyant, ultra bétonné, ça sent très mauvais quasiment partout (la pollution mais surtout les égouts) et c’est relativement cher. Mais pour ceux que ça intéresse alors il faut prévoir de rester plus longtemps sur Bangkok, il y a beaucoup de choses à voir et 3 jours complets ne seront pas de trop.

Dépenses

  • Taxi 500 bahts
  • Hôtel "Bangkok Ibis Riverside" (2 nuits) 4708 bahts
  • Restaurant "Bangkok Café" 375 bahts
  • Restaurant "iBerry" 440 bahts
  • Métro (trajets multiples) 170 bahts
  • Tuk Tuk 40 bahts
  • Bateau - Chao Phraya 2000 bahts
  • Total : 8233 bahts

Ayutthaya : l’ancienne capitale et ses temples

Après une bonne nuit de repos, métro puis gare de Bangkok direction Ayutthaya en train. Ayutthaya est l’ancienne capitale thaïlandaise, c’est également une île, la ville étant entourée de rivières. Nous avons pu faire le tour de l’île en bateau. Les anciens temples de pierre se mêlent aux habitations récentes en bois sur pilotis qui empiètent sur la rivière. Nous avons vu un énorme varan se promener sur une berge, pas eu le temps de sortir l’appareil photo.

Nous sommes restés moins d’une journée à Ayutthaya, la ville en elle-même n’a pas grand intérêt. Il faut prendre le temps de faire le tour de la ville sur les rivières, en bateau c’est plutôt chouette à voir, les anciens temples, les plus récents et vous pourrez voir cette image que l’on a des habitations asiatiques au bord de l’eau, pour le coup c’est très caractéristique.

C’est à Ayutthaya que nous avons commencé à vraiment remarquer les animaux errants. En Thaïlande, il y a des chats et des chiens en liberté partout, ils ont l’air affamés, ils sont craintifs mais pas méchants.

Nous avons attendu l’arrivée de notre train couchette sur les quais d’Ayutthaya. Les couchettes sont petites, le train met presque 10H à faire le trajet jusque Chiang Mai mais c’est plutôt sympa et ça évite de payer une nuit d’hôtel. Quasiment que des touristes occidentaux dans le train.

Dépenses

  • Restaurant "KFC" 276 bahts
  • Épicerie 51 bahts
  • Billet de train pour Ayutthaya 185 bahts
  • Bateau - Tour de l'île 700 bahts
  • Restaurant "Saifon Guesthouse" 250 bahts
  • Billet de train pour Chiang Mai "couchette" 1650 bahts
  • Total : 3112 bahts

Chiang Mai : l’artisanat thaïlandais

Au petit matin, les thaïs passent dans le train pour retirer les couchettes et transformer l’espace en sièges avec table, vous pouvez payer pour un petit déjeuner avant d’arriver à Chiang Mai. Les paysages ont changé depuis notre départ d’Ayutthaya, nous ne sommes plus dans les grandes plaines du centre mais dans les montagnes et la jungle du nord de la Thaïlande. C’est vraiment magnifique à voir.

Arrivés à Chiang Mai, nous prenons un taxi local, celui-ci n’est pas un tuk tuk mais un songthaeo , pour rallier notre hôtel dans la vieille ville. Chiang Mai est une grande ville mais beaucoup plus propre que Bangkok, la vieille ville est entourée par des remparts et des canaux.

Les artisants

Nous avons utilisé un songthaeo pour faire le tour des artisans de Chiang Mai, car la région est réputée pour cela. La majorité des objets d’artisanat vendus en Thaïlande vient de Chiang Mai.

Nous avons visité une fabrique de céramique où nous avons vu des pièces énormes, magnifiques, hors de prix (des centaines de milliers de baht) mais aussi des pièces plus communes, des petits éléphants, des assiettes et couverts, des vases.

Nous avons visité une fabrique d’objets en bois et comme pour la céramique il y avait des pièces énormes, magnifiques hors de prix mais aussi des pièces plus communes, des éléphants, des bouddhas, des animaux, des mosaïques.

Nous avons visité une fabrique d’ombrelles et divers objets où nous avons pu voir les thaïs travailler, fabriquer le papier, l’ossature en bambou, peindre l’ombrelle, c’était très chouette à voir.

Enfin nous avons visité une fabrique de bijou. Dans cette fabrique nous étions suivis en permanence par une vendeuse, nous avons vu des thaïs travailler, très rapidement puis nous sommes allés dans la grande boutique. La vendeuse est constamment derrière vous, vous êtes là uniquement pour acheter, pas grand-chose à voir …

Rentrés à l’hôtel pour une meilleure nuit que la précédente, on ne dort pas beaucoup dans le train. Nous espérions ne pas nous être fait arnaqués à Bangkok et que le lendemain, quelqu’un viendrait bien nous chercher pour aller voir les éléphants !

Dépenses

  • Song Téo (2 trajets) 460 bahts
  • Hôtel "Neat Hostel" (2 nuits) 1600 bahts
  • Artisanats 2400 bahts
  • Restaurant "Pulcinella Da Stefano" 840 bahts
  • Épicerie 100 bahts
  • Total : 5400 bahts

Le sanctuaire des éléphants

Il est très tôt à Chiang Mai, après avoir mangé quelques fruits de la passion et fruits du dragon, Thong, notre guide au sanctuaire des éléphants vient nous chercher, ouf ! Nous partons donc pour le parc du Doi Inthanon au sud de Chiang Mai, dans un pickup avec 8/10 autres personnes, des madrilènes, des bengalaises, des états-uniens. Il n’y a plus beaucoup de civilisation, le pickup grimpe de plus en plus jusqu’à ce que l’on quitte la route pour des sentiers de terre.

La ferme aux éléphants

Nous arrivons au sanctuaire des éléphants qui ressemble à une grande ferme, avec des rizières et des champs de cannes à sucre, le silence de la campagne et un panorama rizière/montagne vraiment très agréable. Thong nous explique alors que le sanctuaire est un refuge pour les éléphants, que la plupart de leurs pensionnaires étaient autrefois maltraités ou utilisés pour travailler avant d’être recueillis. Il nous explique la différence entre les éléphants d’Asie et d’Afrique, la taille des oreilles, la ou les bosses sur la tête, le poids. Et nous commençons à préparer ce qu’ils appellent un bonbon pour éléphant en mélangeant plusieurs ingrédients dans un mortier avant de les rassembler dans une feuille de bananier.

Les éléphants nous attendent non loin de là, ils sont en train de manger un peu de canne à sucre. Nous nous approchons pour leur donner le bonbon que nous leur avons concocté. Nous pouvons les toucher et leur donner de la canne à sucre. Le moment est vraiment sympa pour une première rencontre.

La ferme nous a offert un déjeuner thaï, à base de poulet, de riz et d’épices comme la majorité de la nourriture là-bas.

Ensuite, en maillot de bain, nous sommes allés avec les éléphants dans une espèce de grande mare d’eau boueuse pour, justement, mettre de la boue sur tout le corps des éléphants. Nous avions la boue jusqu’aux genoux mais nous étions directement en contact avec les éléphants. Le principe de la boue, c’est pour nettoyer les éléphants, une fois qu’ils sont recouverts de boue, nous les emmenons dans une rivière où nous les aspergeons d’eau, pour enlever la boue, pour les laver. C’est quand même assez génial de se baigner avec les éléphants et ils sont joueurs, ils utilisent leurs trompes pour nous asperger d’eau à leur tour.

La chute d'eau

Sur la route du retour, nous nous sommes arrêtés pour nous baigner sous une chute d’eau. Enfouie dans la jungle, il faut marcher un peu pour y accéder, très jolie à voir mais relativement dangereuse d’accès si l’on veut aller au pied de la chute d’eau. La journée se termine, nous rentrons à notre hôtel de Chiang Mai.

Le massage thaï

Le lendemain, nous devions prendre un avion pour Krabi l’après-midi. Nous avons profité de la matinée pour tester le massage thaï. Nous entrons dans un grand salon de massage de Chiang Mai, une grande demeure tout en bois, très fenshui. Nous n’avions encore rien demandé, une thaï est venue nous servir un thé et un petit plat sucré à base de riz. Elle nous a ensuite donné un formulaire à remplir où il est demandé quel genre de massage nous voulons, quelle intensité. Ne connaissant pas du tout le massage thaï, nous nous sommes dit que nous allions prendre le message "tranquille" aux huiles avec une intensité "normal", il y avait 5 niveaux d’intensité, normal étant le niveau intermédiaire.

Nous sommes montés à l’étage, dans une pièce très agréable, très reposante, deux masseuses thaïs sont arrivées. Nous ne nous attendions pas du tout à cela, le massage thaï est brutal, les masseuses appuient avec leurs pouces sur tous les muscles du corps, parfois avec leurs coudes. Elle monte carrément sur votre dos, la masseuse a dû me dire plusieurs fois "relax" mais moi je devais avoir la petite larme qui coulait sur la joue tellement je douillais. Non vraiment nous ne nous attendions pas à cela, faites attention, un massage thaï c’est brutal !

Dépenses

Ao Nang : le sud de la Thaïlande

Après un McDo (c’est pareil qu’en France) à l’aéroport de Chiang Mai, nous partons pour le sud de la Thaïlande avec la compagnie nationale Thaï Airways. Notre vol n’est pas direct, nous faisons un crochet par Bangkok. La correspondance était très rapide, si bien que nos bagages de soute n’ont pas suivi et nous sommes arrivés à l’aéroport de Krabi uniquement avec nos petits sacs à dos. Heureusement nous avions tout ce qui est important sur nous (papiers et argent).

L'hôtel Poonsiri Resort

Nous utilisons l’application Grab pour rallier l’hôtel à Ao Nang, notre conducteur avait l’air pressé, il prenait les virages comme sur un circuit malgré la circulation, c’était un peu flippant mais nous sommes arrivés à bon port.

Il fait nuit, nous arrivons à l’hôtel Poonsiri Resort, un peu excentré d’Ao Nang. Il s’agissait de l’hôtel pour lequel nous voulions vraiment nous faire plaisir quand nous avons réservé les hôtels avant de partir. Celui-ci est donc excentré, il est établi sur une mangrove et les chambres sont des petites maisons sur pilotis. Il y a un restaurant, une piscine, des locations de scooter et surtout des navettes quotidiennes vers le centre-ville.

La petite ville d'Ao Nang

Le lendemain, lundi 19 août, nous approchons de la moitié du séjour, aujourd’hui c’est repos et nos bagages ont été livrés le matin à l’accueil de l’hôtel. Nous en profitons tout de même pour découvrir Ao Nang et passer par l’épicerie "7/11" pour faire le plein de gâteaux et boissons comme à notre habitude. Nous remarquons tout de suite que c’est beaucoup plus touristique qu’ailleurs en Thaïlande, ici tous les commerçants sont devant leur vitrine, ils vous scrutent, ils vous interpellent, ils vous donnent des prospectus. Honnêtement ça devient vite fatiguant à tel point que nous essayions d’éviter les trottoirs "commerçants". Il y a même un jour où 3 thaïs m’ont carrément barré la route, les 3 en même temps, prospectus à la main, c’est dire. Je vous déconseille d’acheter des souvenirs ici, c’est plus cher qu’ailleurs, pensez au marché de Chatuchak à Bangkok pour les souvenirs.

Ao Nang est tout de même une petite ville agréable, au bord de l’océan et vous pouvez voir au loin quelques îles. Les plages sont plutôt sombres, le reflux de la marée apporte un grand nombre de détritus divers, ce n’est franchement pas propre et ça ne donne pas envie de se baigner contrairement aux îles. Il y a des restaurants, des bars et des salons de massage partout. Nous remarquons que nous sommes dans une région clairement musulmane, contrairement au centre et au nord de la Thaïlande, car nous entendons les appels à la prière.

Nous retournons à l’hôtel et découvrons son restaurant. Très agréablement surpris, le menu est varié avec des plats locaux ou des plats plus occidentaux et c’est franchement très bon. D’autant plus que le cadre est chouette, sur le bord de la mangrove, entouré par la jungle, des palmiers et des orchidées partout, les montagnes dans le fond.

Dépenses

  • Transport via Grab (2 trajets) 960 bahts
  • Restaurant "McDonald's" 453 bahts
  • Hôtel "Poonsiri Resort" (8 nuits) 14400 bahts
  • Épicerie 156 bahts
  • Restaurant de l'hôtel 770 bahts
  • Total : 16739 bahts

La plongée sous-marine dans les îles Phi Phi

Le mardi matin, Yann, le patron du club de plongée Sawasdee Divers, vient nous chercher pour toutes une matinée théorique sur la plongée et premiers essais en piscine. Nous sommes accueillis avec des petits fruits de saison, je ne me souviens plus du nom mais ça ressemble un peu au raisin visuellement et c'est très collant. Nous rencontrons Thomas, celui qui sera notre moniteur pour la préparation et pour la plongée le lendemain.

Initiation à la plongée

Nous étions complètement novices, jamais fait de la plongée, c'est pourquoi nous avons choisi de faire la préparation en piscine. Elle n'est pas obligatoire mais franchement faites-le si vous n'avez jamais plongé, pour moi c'est indispensable.

Nous apprenons les bases de la plongée sous-marine. La pression de l'eau et l'obligation d'égaliser ses oreilles, l'intérêt de respirer normalement sans jamais interrompre sa respiration, comment plonger, comment lire les instruments, comment se faire comprendre sous l'eau …

Après la théorie, place à la pratique dans une piscine de 2m de profondeur et pas très chaude. Apprendre à respirer avec le détendeur, comprendre le déplacement en plongée en alternant inspiration et expiration, vider l'eau de son masque et communiquer sous l'eau. En piscine, la pression n'est pas assez forte pour avoir besoin d'égaliser les oreilles. Au début, il n'est pas forcément naturel de respirer exclusivement par la bouche sans jamais utiliser le nez, ça vient avec le temps. En tout cas, tout m'a paru plus compliqué en piscine qu'en mer donc c'est plutôt une bonne chose de passer en piscine avant de se jeter à l'eau !

La plongée sous-marine

Le lendemain, nous appareillons sur le "Khon Tiki" au départ de Ao Nang avec beaucoup d'autres plongeurs, peut-être une vingtaine. C'est un bateau de plongeur sur deux étages, il dispose d'un grand espace de plongée à l'arrière où il est possible d'accrocher le matériel et poser les bombonnes d'oxygène et d'un espace de repos et de repas à l'étage. Le capitaine du bateau fait un long speech sur comment ça se passe à bord, comment les plongées doivent se dérouler et où nous allons plonger. A la fin du speech, tout le monde applaudit le capitaine.

Nous prenons donc le cap pour les îles Phi Phi au sud de la baie d'Ao Nang dans l'océan indien, le temps est nuageux mais la mer est calme. Avec ce bateau, qui ressemble vaguement à un chalutier sans chalut, il faut presque 2 heures et demie pour arriver sur les zones de plongées. Entre temps la météo est devenu beaucoup plus clémente, le soleil a même fait son apparition et le capitaine décide de changer le premier spot de plongée pour aller sur le spot le plus sympa des îles Phi Phi mais aussi le plus dangereux en cas de mauvais temps. Nous nous approchons de la petite île la plus éloignée de l'archipel des Phi Phi, l'île de Ko Bi Da Nok. Nous faisons notre première plongée dans un petit renfoncement de cette île.

Petite appréhension quand vous vous jeter à l'eau pour la première fois mais tout se passe très bien et le monde sous-marin que l'on découvre est absolument magnifique. Nous suivons le courant tout autour de l'île, le long des coraux et nous descendons jusqu'à 13 mètres de profondeur. La pression se fait très vite sentir, cela fait comme une espèce de sifflement assourdissant, ça donne l'impression d'être enfermé dans une boîte et d'entendre les sons avec un certain écho. Cela peut vite devenir très désagréable voir dangereux pour les tympans c'est pourquoi pour descendre aussi profond il faut égaliser les oreilles à plusieurs reprises et régulièrement.

Après un bon quart d'heure de passé, les choses deviennent plus naturelles et il suffit de se laisser porter tranquillement par le courant en donnant quelques coups de palme de temps en temps, d'ouvrir grand ses yeux et profiter. Nous avons vu un nombre incroyable de poissons et de coraux différents mais nous n'avons pas croisé de requins. La visibilité sous l'eau est sans commune mesure avec la Manche ou l'Atlantique et la température de l'eau est plutôt chaude. Voilà, en tout cas, quelque chose qu'il ne faut pas manquer si vous venez en Thaïlande !

Nous sommes restés une cinquantaine de minute sous l'eau avant de retourner sur le "Khon Tiki". L'équipage nous avait préparé un repas thaïlandais et nous avons mangés tous ensembles. Le bateau s'est alors dirigé tranquillement vers le second spot de plongée, nous profitons de la mer calme et du soleil pour admirer ces îles magnifiques, ces grands monticules calcaires, recouvert de végétation dense, comme flottant sur l'eau.

Nous faisons notre seconde plongée juste en face de la célèbre "Viking Cave" de l'île Koh Phi Phi Ley. Tout se passe bien, nous verrons sensiblement les mêmes choses que la première plongée et nous resterons aussi une cinquantaine de minute sous l'eau.

Le capitaine fait un nouveau speech pour remercier tout le monde et indiquer que nous prenons la route du retour et à nouveau, tout le monde applaudit à la fin.

Thomas, notre moniteur, qui a était vraiment excellent avec nous, avant et pendant la plongée, nous fait un petit débriefing sur tout ce qu'on a pu voir sous l'eau, il nous explique également que nous pouvons continuer notre baptême de plongée, où on le souhaite, pour valider le "niveau 1", je ne me souviens plus très bien à quoi cela correspond.

Nous retournons à l'hôtel, la journée a été longue et épuisante, j'ai une belle couleur rouge écrevisse à cause du soleil mais nous en avons pris plein les yeux, inoubliable !

Dépenses

  • Plongée sous-marine "Sawasdee Divers" 8860 bahts
  • Parc national 1200 bahts
  • Restaurant de l'hôtel (2 repas) 940 bahts
  • Épicerie 174 bahts
  • Total : 11174 bahts

Les îles thaïlandaises et les speedboats

Le lendemain de la journée de plongée, nous voulions faire une journée sportive avec du quad et du kayak. Le quad nous attirait particulièrement et nous n'avons pas été déçu. Nous avons fait du quad pendant une bonne heure et demie sur des pistes de terre rougeâtre, tantôt à découvert, tantôt dans la jungle. C'est devenu franchement sympa quand il a commencé à pleuvoir, la piste était glissante et nous étions trempés mais on s'est bien amusé sur ces petits quads. Mention spéciale pour la sécurité en Thaïlande, nous avions des casques de chantier comme protection sur les quads !

La journée devait se poursuivre avec du kayak sur une rivière et la possibilité de voir quelques caves en bord de falaise mais le mauvais temps nous a découragé, nous sommes retournés à l'hôtel pour se reposer et profiter de la piscine.

Autour d'Ao Nang, il y a beaucoup d'îles à voir, nous nous sommes concentrés sur deux journées pour visiter les îles avec deux prestataires différents.

Nous avons choisi KrabiEzy Trails pour les îles Phi Phi et Wangsay pour les îles Hong. Les différences sont assez conséquentes. Avec KrabiEzy Trails vous partez très très tôt le matin pour être parmi les premiers sur les îles et vous n'êtes pas trop nombreux à partir. Avec Wangsay, c'est industriel, vous avez l'impression d'être à l'abattoir, chacun dans sa file avec un bracelet de couleur et vous êtes nombreux à partir.

Les îles Phi Phi

Sur les îles Phi Phi, nous sommes donc partis très tôt le matin le jeudi, c'est le programme "early bird" pour être sur les îles avant tout le monde. Deux speedboats partent en même temps, à l'intérieur une grande glaciaire remplie de boissons en libre-service et l'équipage découpe de l'ananas frais et de la pastèque pour tout le monde. Au départ, le temps n'est pas avec nous, la mer est agitée et il pleut un peu. En une heure nous arrivons déjà sur la première île de l'archipel des Phi Phi, Bamboo island. Étonnamment, plus de la moitié des touristes qui étaient avec nous, reparte directement sur le continent avec un des deux bateaux, pour certains avec un gros mal de mer.

Les speedboats s'amarrent directement à la plage, ils reculent jusqu'au bord de l'île et un membre de l'équipage enterre une encre pointue dans le sable, le temps que nous descendions du bateau. Nous découvrons les panneaux bleus qui indiquent les mesures d'urgence en cas de tsunami, cinglant rappel du tsunami dévastateur en 2004.

L'île est magnifique, malgré le temps pluvieux, le sable blanc parsemé de petits morceaux de coraux blanc. Nous découvrons de petits mollusques que nous n'avons pas l'habitude de voir en Normandie, en tout cas pas aussi gros. Et nous faisons notre première baignade, l'eau est plus chaude que l'air, c'est tellement agréable.

Nous continuer notre visite avec la seconde grande île Kho Phi Phi Ley où nous entrons dans le petit lagon de Pileh. Entre temps, le soleil a refait surface et nous découvrons juste à l'entrée de ce lagon, une armée de singes agrippée aux parois de l'île. Quand un membre de l'équipage envoi une banane dans l'eau, un des singes faut un saut de plusieurs mètres dans l'eau pour la récupérer. Ce sont les premiers singes que nous voyons.

Le bateau s'insère complètement dans le lagon et dépose l'encre et nous sommes invités à la baignade, à sauter du bateau. Pour la première fois, nous avons la possibilité d'utiliser les masques de snorkeling acheté à Décathlon et sur tous les spots de snorkeling, nous allons en abuser avec grand plaisir. Ces masques sont géniaux, ils offrent une vue très dégagée et surtout ils permettent de pouvoir s'immerger en bloquant l'arrivée d'eau donc impossible de respirer de l'eau comme avec un tuba. Contrairement à la plongée, où nous n'avions pas l'autorisation de filmer, nous avons pu sortir les caméras et nous avons rapporté plein de vidéo très colorées de nos sessions de snorkeling. Il y a énormément de poisson tropicaux dans ces eaux, ils nagent auprès de vous, certains poissons inoffensifs essaient de vous gober le lob d'oreille. Nager dans ces eaux turquoises et limpides, parmi tous ces poissons et ces coraux reste un émerveillement constant, nous ne nous en laçons pas !

Nous ne pourrons pas visiter Maya Bay, la célèbre baie du film "La plage" avec Leonardo Dicaprio, elle était en dépollution prolongée lors de notre séjour. Nous nous dirigeons ensuite sur l'île principale, Kho Phi Phi Don, pour manger dans une espèce d'énorme réfectoire. On sent qu'ils peuvent accueillir énormément de monde ici, on comprend qu'il doit y avoir vraiment beaucoup de touriste pendant la période estivale.

Après le déjeuner, nous repartons vers le continent, nous passons auprès d'une île en forme de poulet "Ko Po Da Nok" et nous arrêtons sur Tup island, une toute petite île reliée à la précédente à marée basse. Nous y croisons un singe, tout seul sur la plage en train de manger un ananas. Nous continuer vers la dernière île, Ko Poda, elle se voit très bien de Ao Nang. Dernière baignade avant le retour sur le continent.

Les îles Hong

Après une journée de Repos à Ao Nang et à l'hôtel, nous partons le samedi sur un speedboat Wangsay pour les îles Hong, tout près d'Ao Nang. Il faisait beau, beaucoup de monde, Wangsay c'est l'usine, des centaines de touristes avec un bracelet de couleur, dans des files pour partir sur les îles.

Sur le speedboat, c'est comme avec KrabiEzy Trails, boissons et fruits à volonté. Nous aurons l'occasion de découvrir ces îles et quelques lagons, toujours aussi magnifique à voir, d'autant plus avec le soleil toute la journée. Mais on comprend clairement l'intérêt du programme "early bird", ici nous sommes partis en même temps que tout le monde et vous avec une dizaine, parfois une vingtaine, de speedboats accrochés les uns aux autres sur le bord des toutes petites plages. Nous sommes les uns sur les autres, c'est le tourisme de masse dans toute sa splendeur et c'est plutôt désagréable.

Nous avons mangé à même le sable des plats emportés avec le bateau et nous avons à nouveau eu l'occasion de faire du snorkeling avec toujours autant d'enthousiasme. Nous sommes ensuite retournés sur le continent, à l'hôtel, pour nous préparer au départ vers Bangkok.

Dépenses

  • Restaurant de l'hôtel (2 repas) 930 bahts
  • Quad 3600 bahts
  • Journée Phi Phi +4 5000 bahts
  • Parc national 800 bahts
  • Épicerie 658 bahts
  • Restaurant "Kodam Kitchen" 640 bahts
  • Tuk Tuk 200 bahts
  • Journée Hong Island 3200 bahts
  • Restaurant "Carnivore Steak & Grill" 1560 bahts
  • Total : 16588 bahts

Le grand marché de Chatuchak

Le dimanche 26 août, il est temps de faire les valises et quitter Ao Nang. Nous partons en fin de matinée pour Bangkok avec de nouveau Thaï Airways. Nous allons rapidement poser nos affaires dans notre dernier hôtel qui est volontairement proche de l'aéroport et sur la ligne de métro. Puis nous partons pour le nord de Bangkok, en métro, pour aller au grand marché de Chatuchak.

C'est quelque chose ce marché, c'est le plus grand marché du monde avec plus de 200/300 milles visiteurs par jour. Si vous souhaitez acheter des souvenirs de Thaïlande, en dehors de l'artisanat à Chiang Mai, c'est ici que vous aurez les meilleurs prix. Il y a un nombre juste incroyable de marchandise à vendre sur ce marché, des tissus, des vêtements, des objets en bois, en métal, en céramique, des antiquités, des livres, des jouets, des plantes, des animaux, de la nourriture, des boissons … Il y a de tout, vraiment de tout.

Le marché est tellement grand qu'il est découpé en plusieurs sections, il y a des grandes allées puis de chaque côté, une multitude de petits stands ou petits box qui forme chacun des petits magasins. C'est le bon endroit pour dénicher tout ce que vous avez pu voir en Thaïlande et que vous souhaitiez acheter, c'est aussi le bon endroit pour améliorer ses facultés de négociation !

Le marché est tellement grand qu'on s'y perd, vous repasserez plusieurs fois dans la même allée. Nous avons profité du marché pour acheter des vêtements thaïs, des tee-shirts, de la décoration, des sacs thaïs et nous avons été pris par le temps, après 2H sur place le marché fermait. Une bonne demie journée, voire une journée entière n'aurait pas été de trop pour faire le tour du marché et repartir avec plus de souvenir.

Dépenses

  • Navette aéroport 300 bahts
  • Marché de Chatuchak 1870 bahts
  • Restaurant "Wine Connection" 1007 bahts
  • Métro (trajets multiples) 348 bahts
  • Hôtel "P Park" 1080 bahts
  • Total : 4325 bahts

La fin du voyage en Thaïlande

Toutes les bonnes choses ont une fin, nous partons de Bangkok direction Munich avec la compagnie Eurowings. Nous déconseillons cette compagnie, tout est payant une fois à bord, 10 euros par personnes pour regarder un film, les écouteurs sont payant, le service est payant, vous avez juste le minimum syndical (un repas et un verre), le retour a été très long. De Munich à Paris, nous étions avec le compagnie Lufthansa, pas tellement eu le temps d’apprécier, c’était un vol rapide.

Nous avons dépensé 73231 bahts en Thaïlande soit environ 1930 euros pour les hôtels, les restaurants et les activités. Nous avons eu 48 euros de frais bancaires car nous avons fait plusieurs retraits sur place et également payés quelques hôtels en carte (d’où le conseil de venir avec du liquide et faire le change à Bangkok).

Les billets d’avion et le transport vers Paris nous ont coûté 1724 euros et nous sommes rentrés en voiture (famille).

Au total, pour 2 personnes pendant 15 nuits, la Thaïlande nous est revenue à 3700 euros.

La journée au sanctuaire des éléphants dans le nord et la journée de plongée sous-marine dans les îles Phi Phi sont clairement nos deux gros coups de cœur en Thaïlande. Nous avons également adoré les sessions de snorkeling dans les îles.

Parmi les regrets, nous aurions sans doute aimé passer plus de temps dans le nord pour visiter le parc du Doi Inthanon et nous aurions apprécié plus de temps au marché de Chatuchak pour ramener plus de souvenirs.

Je vous propose de terminer sur une petite vidéo avec les quelques images que nous avons pu récolter pendant ce voyage.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas, les commentaires ci-dessous sont fait pour ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aurélien Grimpard

web dev normand curieux du monde qui m'entoure ...

Photo de la semaine

Totem Pole
photographie de George Trimmer → worldisbeautiful.net