La Hague, la petite Irlande !


Aurélien, le 10 juin 2013 à 13H37

La Hague c'est la pointe nord-ouest du Cotentin, dans le département de la Manche, c'est un coin magnifique qui n'est pas toujours connu pour ses paysages qui rappellent fortement l'Irlande, d'où le nom de petite Irlande. Malheureusement l'industrie nucléaire nous a pondu 2 monstres de bétons sur cette jolie pointe.

Les photos qui suivent sont prises sur la plage de Biville entre le nez de Jobourg et le cap de Flamanville pour ce qui concerne la plage et les photos du nez de Jobourg sont prises depuis la falaise au dessus de la baie de la Blette Rompue.


photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie photographie

Presqu'île sur une péninsule, à la pointe nord-ouest du Cotentin, le cap de la Hague offre des paysages remarquables et sauvages et a gardé, pour l'essentiel, ses villages et son habitat traditionnel. Le site abrite l'usine de retraitement de déchets nucléaires.

Le doyenné de la Hague était délimité au sud par la rivière Diélette (qui se jette près du Cap de Flamanville, à l'est la rivière Divette (qui se jette dans la mer à Cherbourg-Octeville) et à l'ouest et au nord par la mer de la Manche. Ainsi, outre les 20 paroisses de l'actuel canton de Beaumont-Hague, il comprenait également Siouville-Hague, Héauville, Teurthéville-Hague, Sideville, Nouainville, Querqueville, les paroisses d'Équeurdreville et Hainneville, et Octeville.[réf. nécessaire] Aujourd'hui, seule la communauté de communes de la Hague, unique intercommunalité à être entièrement sur ce territoire, communique sur ce nom.

Il s'agit donc d'une petite péninsule à l'angle nord-ouest de la péninsule du Cotentin et du département de la Manche, avec deux caps remarquables :

La Hague présente un littoral varié : falaises abruptes (entre Urville-Nacqueville et Omonville-la-Rogue, et entre Auderville et Vauville), au pied desquelles se trouve une succession de baies, grandes plages (Urville-Nacqueville et à Vauville), îlots et platiers rocheux (Cap de la Hague, pointe de Jardeheu, Saint-Germain-des-Vaux…), massifs dunaires (Biville), grèves de galets (Anse Saint-Martin), marais arrière-littoraux (Mare de Vauville) et vallons boisés (Hubiland, Sabine…). La côte est également agrémentée de petits ports (Goury, le Houguet, Port Racine, Port du Hâble…) et de mouillages.

La proximité de la mer et l'influence du Gulf Stream font que la région ne connaît généralement pas le gel[réf. nécessaire]. C'est donc un lieu important pour les oiseaux migrateurs en hiver (mare de Vauville), les bécasses[réf. nécessaire]. Le jardin botanique de Vauville expose de nombreuses plantes de l'hémisphère sud[réf. nécessaire].

Elle est séparée des Îles Anglo-Normandes par le Raz Blanchard . Le littoral haguais est protégé au titre de la loi du 2 mai 1930 relative à la protection des monuments et sites naturels, depuis la vallée du Hubiland (Urville-Nacqueville) jusqu'aux dunes de Biville, à l'exception de l'anse des Moulinets, où se situent les installations de l'usine de retraitement de la Hague[réf. nécessaire]. Il fait partie de l'opération Grand site national, le Conservatoire du littoral a engagé une politique intense d'acquisition (aujourd'hui 50 % des côtes lui appartiennent)[réf. nécessaire]. La côte est longée par le sentier des douaniers (GR 223). On y a trouvé des roches parmi les plus anciennes d'Europe (plus de deux milliards d'années)[réf. nécessaire].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *